Roman Order – Petition (French-English) – 25 April 2020

L’Ordre Romain de la Mère Rédemptrice

Votum en vue d’une Définition Dogmatique Solennelle de Notre Dame comme étant Médiatrice de toutes les Grâces, Co-Rédemptrice et Avocate

Aux Cardinaux,

Aux Evêques, Aux Prêtres,

Aux Religieux et aux Religieuses,

A toutes les Communautés du Monde entier,

A tous les Romanistes,

Au Petit Reste,

A toutes les Ames de bonnes volontés,

A toutes les âmes qui aiment la Très Sainte Vierge Marie,

A Sa Sainteté Notre Saint Père le Pape,

« Mediatricis invocatur Mary, and Advocatus Coredemptrix »

Marie Médiatrice, Co-Rédemptrice et Avocate

Ecclesia Dei Adflicta. Pie XI déclarait le 30 Novembre 1933 : « Le Rédempteur se devait, par la force, d’associer Sa Mère à Son Œuvre. C’est pour cela que nous L’invoquons sous le Titre de Co-Rédemptrice. Elle nous a donné le Sauveur. Elle L’a conduit à Son Œuvre de Rédemption jusqu’à la Croix. Elle a partagé avec Lui, les Souffrances de l’Agonie et de la Mort en laquelle Jésus consommait le Rachat de tous les Hommes. C’est précisément au Pied de la Croix, durant les derniers moments de Sa Vie, que le Rédempteur L’a proclamée Notre Mère et la Mère de Tous : « Voici Ton Fils », Lui disait-Il, en parlant de Saint Jean qui nous représentait tous. Et nous même, nous étions tous en cet Apôtre pour recueillir ces autres paroles du Sauveur : « Voici ta Mère ».

Marie, Auxiliatrice, Confidente de nos cœurs, Ame Oblative à L’Image de Son Fils Jésus-Christ.

Marie, Secours des Chrétiens, Mère Puissante, Refuge des Pécheurs

Ce sont aussi en d’autres termes que nous pouvons parler de la Reine du Ciel et La Terre, la Mère du Sauveur.

Les Vocables envers Notre Mère n’en manquent pas.

Marie, Cadeau de Dieu, a été offerte au Monde pour être le Grand Canal de Grâces entre Dieu et les Hommes.

Marie, Sainte Vierge que Le Père Créateur a choisi pour être le Ciboire qui contiendrait le Sauveur du Monde, Son Fils Unique Jésus-Christ.

Nous voyons en l’Exemple de Marie, l’Amour d’un Père pour Ses Enfants. Il a voulu, par Elle, nous donner ce qu’Il y a de mieux. Par Elle, Il a donné au Monde le Salut. Par Elle, Il nous ouvre les Portes du Ciel. Par Elle, Il nous comble.

Marie a toujours été désignée comme Médiatrice en Dieu et les Hommes. Dieu est toujours passé par Marie pour nous parler, pour nous guider, et L’Eglise nous montre bien sa position vis-à-vis de cette « femme ».

Pour un rappel, en 431, lors du Concile d’Ephèse, le 1er Dogme est proclamé : Marie Mère de Dieu.

En 649, lors du Synode de Latran, le Pape Martin Ier proclame le 2ème Dogme Marial, Marie Toujours Vierge.

Le 3ème Dogme, celui de Marie l’Immaculée Conception est accepté en 1854 par le Pape Pie IX.

Quant au Dogme de l’Assomption, c’est par le Pape Pie XII, en 1950 qu’il est proclamé.

Nous voyons bien qu’à travers les siècles, la figure de Marie s’est imposée aux Hommes, à la Sainte Eglise.

Elle a su se faire une place très importante dans le monde et l’Eglise. Elle a conquis le cœur des Hommes par Sa Prudence, Son Humilité, Son Courage, Sa Foi.

Pour le Monde, pour les Hommes de la Terre, Elle est un Bel Exemple d’Amour, l’Exemple d’une Bonne Mère. Et cela est entièrement concret, puisque nous voyons qu’à travers le monde Marie est connue, et cela sous bien nombre de Saint Vocable tel que celui de Marie Notre Dame de Fatima, Notre Dame de Lourdes, Notre Dame du Pilier, Notre Dame des Douleurs, Notre Dame de Guadalupe, Notre Dame du Mont Carmel, etc.

En ces lieux où Notre Dame est apparue, il n’y a pas seulement des chrétiens qui viennent se recueillir auprès d’Elle, mais bien des hommes et des femmes de toutes races et de toutes religions. Marie est bien la Mère de toutes les Nations, Elle rassemble tous Ses Enfants à Ses Pieds, et Dieu nous L’a donné dans un but bien précis.

La Très Sainte Vierge Marie est bien une personne importante au sein de l’Eglise. Elle est très clairement présentée comme Médiatrice dans la Sainte Bible. Aux Noces de Cana, Evangile selon St Jean 2, 3, Marie nous montre combien Elle est attentionnée aux besoins des Hommes et Elle intervient directement auprès de Son Fils en Lui disant : « Ils n’ont plus de vin ? ». Marie, devant la nécessité, fait appel à Son Fils pour qu’Il intervienne pour que le bonheur de ces jeunes mariés continuent. Elle obtient alors de Jésus le Miracle des Noces de Cana. Jésus, par Marie, change l’eau en vin.

Quelle preuve de la Puissance de Marie sur le Cœur de Son Fils ! Il n’a suffi que de quelques paroles de Marie pour que Jésus réponde favorablement à Sa Requête. Pourtant nous pouvons lire, St Jean 2, 4 : « Que Me veux-tu, femme ? Mon Heure n’est pas encore venue ». Jésus nous dit clairement, que ce n’est pas encore Son Heure d’agir, pour autant Il écoute et exauce Sa Mère.

Nous avons la preuve que Marie est Grande et Puissante. Dieu Lui-même s’abaisse, se laisse attendrir devant les Suppliques de Marie.

Devant cet exemple, avons-nous besoin de donner d’autres preuves pour reconnaître Marie en tant que Médiatrice entre Dieu et les Hommes ?

La Sainte Bible est La nourriture spirituelle qui fait vivre la Sainte Eglise depuis toujours. La Sainte Eglise s’instruit des Saintes Ecritures.

Mais devant la recherche des Hommes, poursuivons :

• Saint Louis Marie Grignon de Montfort avait pour devise « Tout à Jésus par Marie »

• Saint Bernard nous dit que Marie est l’Aqueduc par qui toutes les grâces vont du Christ aux Hommes.

• Saint Alphonse de Liguori déclare que Marie est la Dispensatrice de toutes les Grâces.

• Dans le Très Saint Rosaire donné à Saint Dominique, Marie est priée comme « Pleine de Grâces »

• Dans le Souvenez-Vous à Marie de Saint Bernard, la prière se termine par « O Mère du Verbe Incarné ne méprisez pas mes humbles prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen.

• Dans sa tradition, en entonnant le Salve MARIA, l’Eglise supplie Marie comme « Son Avocate » auprès de Dieu.

• Et n’oublions pas les Litanies de la Sainte Vierge, qui est un recueil de Titres Honorifiques montrant combien la Sainte Eglise voit en Marie une Puissante Médiatrice.

• Notre de Rocamadour n’a-t-elle pas sauvée le Navigateur Jacques Cartier et son équipage du scorbut ?

• Notre Dame de Pontmain, en 1871, ne sauve-t-Elle pas le village d’Eugène et de Joseph BARBEDETTE de l’épidémie de typhoïde ?

• Notre Dame de Fourvière n’a-t-elle pas protégé la ville de Lyon du scorbut, de la peste, du choléra ?

Les exemples sont nombreux prouvant l’Intercession, la Médiation sans Faille de Notre Dame auprès de Dieu : Miracle en Espagne près de Solsona en 1458, en Catalogne à Pinos an 1507, en Italie à Forno Alpi Graie en 1630, à Corato en 1656, à Villanova en 1803… La liste est encore bien longue.

Par Volonté Divine, Marie est Notre Médiatrice, Elle est Notre Avocate auprès de Dieu. Et les Saintes Apparitions dont le monde a été comblé, nous montrent bien que Marie est l’Intermédiaire entre Dieu et les Hommes. Nous citons les plus connues et reconnues Notre Dame de Fatima, Notre Dame de Pontmain, Notre de Lourdes, Notre Dame de Guadalupe

Mais méditons ensemble. Puisque Marie est Médiatrice, Marie ne participe-t-Elle pas à Notre Rédemption, au Salut de nos âmes ?

Selon Ses Fondations, L’Eglise reconnait Jésus comme Rédempteur, car Jésus a donné Sa Vie pour nous sauver en mourant sur Une Croix. En se faisant Victime Oblative jusqu’à la mort, Jésus nous ouvre la Porte du Ciel, le Royaume des Cieux, la Vie Eternelle.

Par Sa Passion et Sa Mort, Jésus intercède pour nous auprès de Dieu. Il prie Dieu de nous sauver. Il éloigne le courroux du Père devenant, alors, lui aussi Médiateur, Intercesseur entre Dieu et les Hommes.

Jésus est bien Notre Rédempteur, car Son Sacrifice : le Don de Sa vie, Son Oui, nous arrache des Ténèbres, de la Mort.

Et lorsque nous approfondissons notre réflexion, dans la Chronologie du Temps, Marie ne précède-t-Elle pas Jésus ?

Au Chapitre 1,38-39 de L’Evangile selon Saint Luc, à L’Annonciation : « Marie dit alors : « Je suis la Servante du Seigneur ; qu’il advienne selon Ta Parole… »

Marie, la Première, donne Son Oui. Elle est la Première à participer à Notre Rédemption en acceptant de donner Naissance à Jésus le Sauveur du Monde. Elle accepte le Plan du Salut par Jésus, car Elle devient par obéissance, et Grâce Divine la Mère du Sauveur.

Dans le livre Cité Mystique de la Vénérable Maria De Agreda, le Ciel nous révèle que le Corps de Jésus fut conçu à partir de trois gouttes de Sang émanant du Cœur de Marie. Nous savons aussi que, du Saint Gethsémani à la Croix, le Sang de Jésus a coulé pour nous.

De manière, spirituelle et Mystique, nous pouvons dire que Le Sang de Marie, également, a coulé, car le Sang de Jésus n’est autre que le Sang de Marie.

Nous ne pouvons pas dissocier la Personne de Marie à Celle de Jésus. Marie est intimement liée à Jésus. Elle partage tout avec Lui, de Sa Naissance jusqu’à Sa mort. Les Joies du Christ sont Celles de Marie. Les Souffrances du Christ sont également Celles De Marie.

Saint Syméon, (Luc 2, 45), nous dit qu’un Glaive de Douleur transpercera le Cœur de Marie. Cette Prophétie nous ramène à la Croix, au Cœur de Jésus transpercé Lui-même. Encore une fois, les Saintes Ecritures nous montrent la Participation Active de Marie à la Rédemption des Hommes par Jésus, en passant par la Souffrance. A travers Son Cœur Pur, Mystérieusement et Mystiquement, Marie va participer à la Rédemption de Dieu. Unie par Amour aux Souffrances du Christ, pure comme Lui de tout péché, Marie n’a pas souffert pour Elle, mais bien pour nous. Nouvelle Eve, Elle nous a enfanté dans une Immense Douleur.

La Naissance de la Dévotion de Notre Dame des Douleurs, En 1221, au Monastère de Schônau, en Allemagne, en est la preuve. Un Chapelet honore Ses 7 Douleurs : La Prophétie de Saint Syméon, La fuite en Egypte, La Perte de Jésus au Tempe, La rencontre avec Jésus portant Sa Croix, La Crucifixion et Mort de Jésus, La descente de la Croix, La Mise au Tombeau.

L’Eglise confirmera ce Titre de Marie, Mère des Doleurs en donnant aux Fidèles un jour particulier pour L’honorer, à savoir le 15 Septembre de chaque année.

Exemptée de tout péchés, Marie a offert et offre encore Sa Vie à l’Image de Son Fils pour notre Salut.

Il est important de le souligner, Marie est la Toute Puissante. Le Cœur de Marie est extrêmement Puissant et intimement lié à Celui de Son Fils.

Dans le Missel Vespéral (p1584), nous lisons : « Le Cœur de Marie, tout Saint et tout Immaculé, porte le germe des merveilles qui transforme les âmes et les nations, et qui sauve le Monde. Tout fait de pureté, le Cœur de Marie est le Miroir sans tâche qui réfléchit, autant que peut une créature, la Sainteté et la Justice du Dieu de Majesté, et reproduit toute Sa Tendresse et tout Son Amour. »

Par conséquent, Le Cœur de Marie, Recueil des Souffrances du Christ, est fêté juste après la Fête du Sacré-Cœur, montrant ainsi Son Importance. Autant que le Cœur de Jésus est prié et adoré, autant le Cœur de Marie est prié et vénéré. Son Cœur reçoit de dignes louanges.

Dans les Litanies du Saint Cœur de Marie, prière composée par Saint Jean Eudes, nous prions :

« Très Saint Cœur de Marie, Miroir de la Passion de Jésus-Christ,

Très Saint Cœur de Marie, Trône de la Miséricorde »

Marie, ne fait que Coopérer avec Dieu, tout a long Sa Vie. Elle L’a servi en l’Accompagnant sur le Chemin d’Amour qu’est la Croix pour l’Accomplissement des Plans Divins.

Etant la Première sur Terre, nous pouvons aussi dire que Jésus à placer Ses Pas dans les Pas de Marie. Marie, nous a prouvé qu’Elle était une Bonne Mère ; et n’est-Elle pas Celle qui a éduqué Jésus sur la Terre ?

Marie a été l’Exemple Parfait pour Jésus. Un Exemple de Foi, d’Humilité, de Travail, de Prière et surtout d’Abandon à la Volonté du Ciel. Dieu n’aurait pu choisir de Meilleure Mère et Modèle pour Jésus.

Sur le Chemin de la Croix, Marie a été présente, Elle a pleuré, ressentie les moindres afflictions de Son Fils. Son Cœur a été déchiré, piétiné avec la Même Intensité ressentie par Jésus.

Pouvons-nous, encore, ignorer Ses Larmes de Miséricorde ? Ses Souffrances ? Sa Vie de Passion ?

Le Cœur de Marie mérite tout les plus Grands Honneurs pour l’Action Salvifique à laquelle Elle participe pleinement.

L’Eglise ne peut pas ignorer Ses Larmes Divines qui l’ont tant de fois sauvées. Non chers Frères de la Terre, et toujours en Marie, L’Armée que nous sommes devons se mobiliser pour défendre ce Dogme Marial qui est Source d’Amour, de Paix, de Pardon, et de Miséricorde. Le Père attend la Proclamation de ce Dogme.

Ne laissons pas se perdre dans l’oubli la Souffrance et la Puissante Intercession des Larmes de Notre Maman Céleste.

Les Souverains Pontifes :

• Léon XIII et Saint Pie X ont, à travers une lettre Encyclique, respectueusement citées, Adjutricem Populi(sur le Rosaire) du 5 septembre 1895, et Ad illum Laetissimum du 2 férier 1904, mentionné Marie en tant que Médiatrice participant à la Rédemption.

• Pie XI avait eu l’idée de proclamer le caractère « Co-Rédempteur de Marie.

• Et Son Prédécesseur Benoit XV dans Son Homélie datant de 1920 déclarait : « Mais les Souffrances de Jésus ne peuvent être séparées des peines de Marie. Tout comme le premier Adam eut une femme comme complice dans sa rébellion contre Dieu, le nouvel Adam voulait qu’une femme partage Son Œuvre en rouvrant les Portes du Ciel aux Hommes. De la Croix, Il s’adresse à Sa Mère Douloureuse en tant que « femme » et La proclame la Nouvelle Eve, La Mère de tous les Hommes pour qui Il est mort afin qu’ils aient la vie ».

• Pie XII, à Gênes le 22 Avril 1940, et dans son Encyclique Mystici Corporis du 29 juin 1943, parle aussi de la participation de Marie à la Rédemption.

• N’oublions pas Paul VI, qui, lui aussi mentionne en 1968 dans Sa Professio Fidei : « Nous croyons que la Très Sainte Mère de Dieu, la Nouvelle Eve, Mère de l’Eglise, continue au Ciel à exercer Son Office Maternel à l’égard des membres du Christ, coopérant pour que les âmes rachetées naissent et grandissent dans la Vie Divine. »

Pour terminer notre réflexion, souvenons-nous qu’à travers le monde, les Eglises nous offrent des représentations de Marie accompagnée de Jésus et La Pietà, Marie Mère des Douleurs, est bien la plus connue. Cette représentation nous parle très clairement de la Participation Pleine et Entière de Marie à la Rédemption en union avec Son Fils Jésus-Christ.

Nous l’avons bien vu, Marie a prié, et intercédé auprès du Père pour nous, comme l’a fait Jésus !

Jésus et Marie sont les Instruments Indissociables de Notre Salut, car Sans Marie, Dieu n’aurait pris chair et sans Jésus nous n’aurions la Vie Eternelle.

En demandant la Proclamation de ce 5ème Dogme Marial, nous appelons la Paix que Dieu a promis à travers Marie. Notre Dame a demandé Elle-même ce Dogme, non pas pour apporter une nouvelle Doctrine à l’Eglise, mais plutôt pour faire reconnaître les anciennes qui ont été oubliées, négligées. La Proclamation de ce Dernier Dogme confirmera la Place Importante que tient Marie dans l’Eglise. Ses Souffrances seront alors reconnues salvifiques. Elle est la Mère de Dieu et rien, ni personne ne pourra la dissocier de Son Fils Jésus.

Nous devons à Marie le Salut de nos âmes. Elle est à l’Image de Jésus, le Dessein de Miséricorde pour tous les Enfants de Dieu.

Ensemble nous vaincrons.

Le Supérieur de l’Ordre Romain de la Mère Rédemptrice

——

The Roman Order of the Redemptive Mother

Petition (Votum) for a Solemn Dogmatic Definition of Our Lady as Mediator of all Graces, Co-Redemptrix and Advocate

To the Cardinals,

To the Bishops, To the Priests,

To men and women religious,

To all the Communities around the World,

To all Romanists,

Au Petit Reste,

To all souls of good will,

To all souls who love the Most Blessed Virgin Mary,

To His Holiness Our Holy Father the Pope,

“Mediatricis invocatur Mary, and Advocatus Coredemptrix”

Marie Mediator, Co-Redemptrix and Advocate

Ecclesia Dei Adflicta. Pius XI declared on November 30, 1933: “The Redeemer had to, by force, associate His Mother with His Work. This is why we invoke Him under the title of Co-Redemptrix. She gave us the Savior. She led Him to His Work of Redemption to the Cross. She shared with Him the Suffering of Agony and Death in which Jesus consumed the Redemption of all Men. It is precisely at the Foot of the Cross, during the last moments of His Life, that the Redeemer proclaimed Our Mother and the Mother of All: “Behold Your Son”, He said to him, speaking of Saint John who represented us all. And we ourselves were all in this Apostle to collect these other words of the Savior: “Here is your Mother”.

Mary, Help of Christians, Confident of our hearts, Oblative Soul in the Image of Her Son Jesus Christ.

Mary, Help of Christians, Powerful Mother, Refuge of Sinners

It is also in other words that we can speak of the Queen of Heaven and Earth, the Mother of the Savior.

There is no shortage of Vocables towards Our Mother.

Mary, Gift of God, was offered to the World to be the Grand Canal of Graces between God and Men.

Mary, Holy Virgin whom the Father Creator chose to be the Ciborium which would contain the Savior of the World, His Only Son Jesus Christ.

We see in the Example of Mary, the Love of a Father for His Children. He wanted, through Her, to give us the best. Through Her, He gave Salvation to the World. Through Her, He opens the Doors to Heaven to us. Through Her, He fills us.

Mary has always been designated as Mediator in God and in Men. God has always passed through Mary to speak to us, to guide us, and The Church shows us her position vis-à-vis this “woman”.

As a reminder, in 431, during the Council of Ephesus, the 1st Dogma is proclaimed: Mary Mother of God.

In 649, during the Lateran Synod, Pope Martin I proclaimed the 2nd Marian Dogma, Mary Always Virgin.

The 3rd Dogma, that of Mary the Immaculate Conception was accepted in 1854 by Pope Pius IX.

As for the Dogma of the Assumption, it was proclaimed by Pope Pius XII in 1950.

We see that over the centuries, the figure of Mary has imposed itself on Men, in the Holy Church.

She knew how to make herself a very important place in the world and the Church. She has conquered the hearts of men with Her Prudence, Her Humility, Her Courage, Her Faith.

For the World, for the Men of the Earth, She is a Beautiful Example of Love, the Example of a Good Mother. And this is entirely concrete, since we see that throughout the world Mary is known, and that under many Holy Vocables such as that of Marie Notre Dame de Fatima, Notre Dame de Lourdes, Notre Dame du Pilier, Notre Dame des Pains, Our Lady of Guadalupe, Our Lady of Mount Carmel, etc.

In these places where Our Lady appeared, there are not only Christians who come to meditate with Her, but many men and women of all races and all religions. Mary is indeed the Mother of all Nations, She gathers all Her Children at Her Feet, and God has given us for a very specific purpose.

The Most Blessed Virgin Mary is indeed an important person within the Church. She is very clearly presented as Mediator in the Holy Bible. At the Wedding of Cana, Gospel according to St John 2, 3, Mary shows us how She is attentive to the needs of Men and She intervenes directly with Her Son by saying to him: “They have no more wine? ” Mary, faced with the need, calls on Her Son to intervene so that the happiness of these newlyweds continues. She then obtains from Jesus the Miracle of the Wedding at Cana. Jesus, through Mary, turns water into wine.

What a proof of the Power of Mary on the Heart of Her Son! It only took a few words from Mary for Jesus to respond favorably to His Request. Yet we can read, St John 2, 4: “What do you want with me, woman? My Hour has not yet come. ” Jesus clearly tells us that it is not yet His Hour to act, however He listens and answers His Mother.

We have proof that Mary is Great and Powerful. God Himself lowers himself, lets himself be touched before the supplications of Mary.

Given this example, do we need to give other proofs to recognize Mary as Mediator between God and Men?

The Holy Bible is the spiritual food that has kept the Holy Church alive since time immemorial. The Holy Church learns from the Holy Scriptures.

But before the search for men, let’s continue:

– Saint Louis Marie Grignon de Montfort’s motto was “All to Jesus through Mary”

– Saint Bernard tells us that Mary is the Aqueduct through which all the graces go from Christ to Men.

– Saint Alphonse de Liguori declares that Mary is the Dispenser of all Graces.

– In the Most Holy Rosary given to Saint Dominic, Mary is prayed as “Full of Graces”

– In the Remember to Mary of Saint Bernard, the prayer ends with “O Mother of the Incarnate Word do not despise my humble prayers, but listen to them favorably and deign to answer them. Amen.

– In its tradition, by intoning the Salve MARIA, the Church begs Mary as “Her Lawyer” with God.

– And let’s not forget the Litanies of the Blessed Virgin, which is a collection of Honorary Titles showing how much the Holy Church sees in Mary a Powerful Mediator.

• Did not our de Rocamadour save Navigator Jacques Cartier and his crew from scurvy?

• Our Lady of Pontmain, in 1871, did she not save the village of Eugène and Joseph BARBEDETTE from the typhoid epidemic?

• Didn’t Notre Dame de Fourvière protect the city of Lyon from scurvy, plague, cholera?

There are many examples proving the Intercession, the Flawless Mediation of Our Lady with God: Miracle in Spain near Solsona in 1458, in Catalonia in Pinos in 1507, in Italy in Forno Alpi Graie in 1630, in Corato in 1656, in Villanova in 1803… The list is still very long.

By Divine Will, Mary is Our Mediator, She is Our Lawyer with God. And the Holy Apparitions with which the world has been filled, show us clearly that Mary is the Intermediary between God and Men. We cite the most known and recognized Notre Dame de Fatima, Notre Dame de Pontmain, Notre de Lourdes, Notre Dame de Guadalupe

But let’s meditate together. Since Mary is a Mediator, does Mary not participate in Our Redemption, in the Salvation of our souls?

According to His Foundations, The Church recognizes Jesus as Redeemer, because Jesus gave His Life to save us by dying on A Cross. By making himself an Oblative Victim until death, Jesus opens to us the Gate of Heaven, the Kingdom of Heaven, Eternal Life.

By His Passion and His Death, Jesus intercedes for us with God. He prays to God to save us. He removes the wrath of the Father becoming, then, he too, Mediator, Intercessor between God and Men.

Jesus is indeed Our Redeemer, because His Sacrifice: the Gift of His life, His Yes, snatches us from Darkness, from Death.

And when we deepen our reflection, in the Chronology of Time, does Mary not precede Jesus?

In Chapter 1,38-39 of the Gospel according to Saint Luke, at the Annunciation: “Mary said then:“ I am the Servant of the Lord; let it happen according to Your Word … ”

Mary, the First, gives Her Yes. She is the First to participate in Our Redemption by agreeing to give birth to Jesus the Savior of the World. She accepts the Plan of Salvation through Jesus, because She becomes by obedience, and Divine Grace the Mother of the Savior.

In the book Mystical City of the Venerable Maria De Agreda, Heaven reveals to us that the Body of Jesus was designed from three drops of Blood emanating from the Heart of Mary. We also know that, from Saint Gethsemane to the Cross, the Blood of Jesus shed for us.

In a spiritual and Mystical way, we can say that The Blood of Mary, too, has flowed, because the Blood of Jesus is none other than the Blood of Mary.

We cannot dissociate the Person of Mary from that of Jesus. Mary is intimately linked to Jesus. She shares everything with Him, from His Birth until His death. The Joys of Christ are those of Mary. The Suffering of Christ is also that of Mary.

Saint Simeon, (Luke 2:45), tells us that a Sword of Pain will pierce the Heart of Mary. This Prophecy brings us back to the Cross, to the Heart of Jesus pierced Himself. Once again, the Holy Scriptures show us the Active Participation of Mary in the Redemption of Men through Jesus, through Suffering. Through Her Pure Heart, Mysteriously and Mystically, Mary will participate in the Redemption of God. United by Love to the Suffering of Christ, pure like Him from all sin, Mary did not suffer for Her, but for us. New Eve, She gave birth to us in immense Pain.

The Birth of the Devotion of Our Lady of Sorrows, in 1221, at the Monastery of Schônau, in Germany, is the proof. A Rosary honors His 7 Sorrows: The Prophecy of Saint Simeon, The Flight into Egypt, The Loss of Jesus at the Temple, The Meeting with Jesus Carrying His Cross, The Crucifixion and Death of Jesus, The Descent from the Cross, The Entombment .

The Church will confirm this Title of Mary, Mother of Dolores by giving the Faithful a special day to honor Him, namely September 15 of each year.

Exempt from all sins, Mary offered and still offers Her Life in the Image of Her Son for our Salvation.

It is important to underline it, Mary is the Almighty. The Heart of Mary is extremely Powerful and intimately linked to that of Her Son.

In the Missal Evening (p1584), we read: “The Heart of Mary, all Saint and all Immaculate, carries the germ of wonders which transforms souls and nations, and which saves the World. All made of purity, the Heart of Mary is the mirror without task which reflects, as much as a creature can, the Holiness and the Justice of the God of Majesty, and reproduces all its Tenderness and all its Love.”

Therefore, The Heart of Mary, Collection of Suffering of Christ, is celebrated just after the Feast of the Sacred Heart, thus showing Its Importance. As much as the Heart of Jesus is prayed and adored, the Heart of Mary is prayed and venerated. His Heart receives worthy praise.

In the Litanies of the Holy Heart of Mary, prayer composed by Saint John Eudes, we pray:

“Most Holy Heart of Mary, Mirror of the Passion of Jesus Christ,

Very Holy Heart of Mary, Throne of Mercy »

Mary, only Cooperates with God, throughout Her Life. She served Him by accompanying Him on the Way of Love that is the Cross for the Fulfillment of Divine Plans.

Being the First on Earth, we can also say that Jesus placed His Steps in the Footsteps of Mary. Marie, proved to us that She was a Good Mother; and was She not the One who educated Jesus on Earth?

Mary was the Perfect Example for Jesus. An Example of Faith, Humility, Work, Prayer and Above All Abandonment to the Will of Heaven. God could not have chosen a Better Mother and Model for Jesus.

On the Way of the Cross, Mary was present, She cried, felt the least afflictions of Her Son. His Heart was torn apart, trampled on with the same Intensity felt by Jesus.

Can we still ignore His Tears of Mercy? His Suffering? His Passion Life?

The Heart of Mary deserves all the Greatest Honors for Salvific Action in which She fully participates.

The Church cannot ignore Her Divine Tears which have saved her so many times. Dear Brothers of the Earth, and still in Mary, The Army that we are must mobilize to defend this Marian Dogma which is the Source of Love, Peace, Forgiveness, and Mercy. The Father awaits the Proclamation of this Dogma.

Let us not forget the Suffering and the Powerful Intercession of the Tears of Our Heavenly Mum into oblivion.

The Sovereign Pontiffs:

– Leo XIII and Saint Pius X have, through an Encyclical letter, respectfully cited, Adjutricem Populi (on the Rosary) of September 5, 1895, and Ad illum Laetissimum of February 2, 1904, mentioned Marie as Mediator participating in the Redemption.

– Pius XI had the idea of proclaiming the character “Co-Redeemer of Mary.

– And His Predecessor Benoit XV in His Homily dating from 1920 declared:

“But the Suffering of Jesus cannot be separated from the sorrows of Mary. Just as the first Adam had a woman as an accomplice in his rebellion against God, the new Adam wanted a woman to share His Work by reopening the Doors of Heaven to Men. From the Cross, He addresses His Sorrowful Mother as “woman” and proclaims the New Eve, The Mother of all the Men for whom He died so that they may have life “.

– Pius XII, in Genoa on April 22, 1940, and in his Encyclical Mystici Corporis of June 29, 1943, also speaks of Mary’s participation in the Redemption.

– Let us not forget Paul VI, who also mentioned in 1968 in His Professio Fidei: “We believe that the Most Holy Mother of God, the New Eve, Mother of the Church, continues in Heaven to exercise Her Maternal Office in towards the members of Christ, cooperating so that redeemed souls are born and grow in Divine Life. ”

To finish our reflection, let us remember that throughout the world, the Churches offer us representations of Mary accompanied by Jesus and La Pietà, Mary Mother of Sorrows, is the best known. This representation speaks very clearly to us of the Full and Whole Participation of Mary in Redemption in union with Her Son Jesus Christ.

As we have seen, Mary prayed and interceded with the Father for us, as Jesus did!

Jesus and Mary are the Inseparable Instruments of Our Salvation, because Without Mary, God would not have taken flesh and without Jesus we would not have Eternal Life.

By asking for the Proclamation of this 5th Marian Dogma, we are calling for the Peace that God has promised through Mary. Our Lady asked Herself this Dogma, not to bring a new Doctrine to the Church, but rather to recognize the old ones that have been forgotten, neglected. The Proclamation of this Last Dogma will confirm the important place that Mary holds in the Church. His sufferings will then be recognized as salvific. She is the Mother of God and nothing and no one can dissociate her from Her Son Jesus.

We owe Mary the Salvation of our souls. It is in the Image of Jesus, the Purpose of Mercy for all the Children of God.

Together we will win.

The Superior of the Roman Order of the Redemptive Mother